Un entretien avec Alain Delgutte, président du conseil central de la section A de l’Ordre

« Rien n’empêche un pharmacien de créer une holding »  Abonné

Publié le 05/11/2012
ALAIN DELGUTTE
PRESIDENT DU CONSEIL CENTRAL A
CONSEIL NATIONAL DE L' ORDRE DES PHARMACIENS CNOP

ALAIN DELGUTTE PRESIDENT DU CONSEIL CENTRAL A CONSEIL NATIONAL DE L' ORDRE DES PHARMACIENS CNOP
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Quels sont les inconvénients à ne pas voir le décret sur les holdings de pharmacie paraître ?

ALAIN DELGUTTE. - Aujourd’hui, en l’absence de décret, nous ne disposons pas de précisions sur le nombre de SEL dans lesquelles une SPF PL peut investir, ni du nombre de SEL pouvant être détenues par un pharmacien. À l’extrême, un pharmacien peut donc créer une SPF PL qui pourrait investir dans 3 000 officines s’il le souhaite. C’est l’un des enjeux du décret attendu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte