Une soirée débat à la faculté de pharmacie de Lyon

La démarche de coopération reste à développer  Abonné

Publié le 04/10/2012
Pour sa soirée de rentrée à la faculté de pharmacie de Lyon, l’association ANCEPHAL *, en charge de l’animation du réseau des anciens, a invité plusieurs experts sur le thème de la « coopération entre professionnels », vue du point de vue des pharmaciens. Le constat est unanime : si la loi HPST de 2009 a ouvert la voie, les initiatives en ce sens restent encore peu nombreuses.

DANS LA MESURE où « la démarche s’effectue pour le bien du patient » et où les acteurs de santé, quelle que soit leur activité, y trouvent leur compte, la coopération entre professionnels de santé ne peut qu’être encouragée : certes, elle est aussi, du point de vie des pouvoirs publics, également sous-tendue par un souci de rationalisation des dépenses de santé. Mais, sur le fond, il y a déjà de nombreuses années, résume Lilian Brosse (ARS Rhône-Alpes) que la démarche est « officiellement encouragée, au plus haut niveau, et ce de façon constante ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte