Les adjoints au quotidien

Remplacer le titulaire, tout un savoir faire  Abonné

Publié le 12/11/2012
L’exercice n’est pas simple. Qu’il s’agisse d’un remplacement de 24 heures, d’une semaine ou de deux mois, prendre la place d’un pharmacien titulaire ne s’improvise pas. Certains se sont spécialisés dans ce type de mission spécifique et conseillent leurs confrères. Disponibilité, adaptabilité, mobilité… autant de qualités indispensables à ce métier particulier.
Plus de 3 400 pharmaciens intérimaires sont inscrits à l’Ordre

Plus de 3 400 pharmaciens intérimaires sont inscrits à l’Ordre
Crédit photo : S. TOUBON

ANNE HUGUES

ANNE HUGUES
Crédit photo : DR

APRÈS UNE VINGTAINE D’ANNÉES en tant que pharmacien adjoint en poste, Anne Hugues a choisi de faire exclusivement des remplacements en officine, de 2005 à 2010. « On travaille sur de longues plages horaires, il faut avoir une grande faculté d’adaptation, une rapidité d’esprit, une facilité à s’intégrer à l’équipe en place, à maîtriser les logiciels informatiques, j’ai tellement appris durant ces cinq années !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte