Jérôme Parésys-Barbier

Président de la section D de l’Ordre national des pharmaciens  Abonné

Publié le 18/03/2013
JEROME PARESYS BARBIER...

JEROME PARESYS BARBIER...
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quelles sont les inquiétudes des adjoints par rapport au marché de l’emploi ?

JÉRÔME PARÉSYS-BARBIER.- Dans les courriers que nous recevons à l’Ordre, les adjoints sont inquiets de savoir quel impact auront les nouvelles évolutions de la profession. La loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) date de bientôt quatre ans, et pourtant on n’en voit toujours pas concrètement les effets. Cela paraît long. Il faut cependant leur dire de tenir bon et de ne pas se décourager alors que nous touchons au but.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte