Jérôme Parésys-Barbier,

Président de la section D de l’Ordre des pharmaciens  Abonné

Publié le 15/10/2012
JEROME PARESYS BARBIER...

JEROME PARESYS BARBIER...
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- En général, comment se passent les relations entre adjoints et préparateurs ?

JÉRÔME PARÉSYS-BARBIER.- Globalement, tout le monde est dans le même bateau. Si la politique est bien définie par le titulaire, tout se passe bien. Pour ma part, j’exerce depuis 25 ans. J’ai travaillé dans deux officines, avec trois ou quatre préparateurs et nous avons noué de vraies relations d’amitié. Je suis souvent le rempart entre eux et le titulaire et je sers d’intermédiaire lorsqu’un problème se présente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte