Ouvertures le dimanche et la nuit à Paris

L’ARS veut remettre de l’ordre dans les gardes  Abonné

Publié le 17/02/2011
L’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, en charge de l’offre sanitaire, veut remettre à plat le système des gardes à Paris. Elle s’attaque à un déséquilibre qui s’est accentué au fil des années. Les officines ouvertes le dimanche y sont pléthores. Celles qui assurent un service continu 24/24 ne sont que deux. Les solutions envisagées font grincer les dents des pharmaciens concernés. État des lieux d’une situation unique et controversée.
La pharmacie de la place Clichy, l’une des deux officines parisiennes ouvertes 24 h/24

La pharmacie de la place Clichy, l’une des deux officines parisiennes ouvertes 24 h/24
Crédit photo : S. toubon

TROP DE PHARMACIES ouvertes le dimanche et pas assez ouvertes toute la nuit. C’est le constat dressé à Paris par l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, qui veut mettre un terme à cette situation qu’elle juge déséquilibrée. Jusqu’ici, l’organisation des gardes reposait sur le volontariat. Les officines qui veulent ouvrir le dimanche s’y engagent pour l’année à venir. Cela concernait une soixantaine de pharmacies il y a cinq ans. Elles sont deux fois plus nombreuses aujourd’hui, sans compter la trentaine d’officines qui assurent encore quelques gardes par an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte