Les adjoints au quotidien

Faire appel à la médiation ordinale  Abonné

Publié le 17/05/2010
Organiser une conciliation lorsque persiste un désaccord entre confrères, c’est l’une des missions de l’Ordre des pharmaciens. Sur quelques centaines de cas traités chaque année, très peu concernent les adjoints. Si ce dispositif permet de régler une grande partie des conflits, il pourrait être amélioré. Mode d’emploi.
Un dispositif intéressant qui pourrait être amélioré

Un dispositif intéressant qui pourrait être amélioré
Crédit photo : S. toubon

MÉCONNUE, encore assez peu utilisée, la médiation entre confrères est pourtant l’une des missions essentielles de l’Ordre des pharmaciens. Elle tient en deux phrases dans le Code de la santé publique, à l’article R.4235-40 : « Les pharmaciens qui ont entre eux un différend d’ordre professionnel doivent tenter de le résoudre. S’ils n’y parviennent pas, ils en avisent le président du conseil régional ou central compétent de l’Ordre. » Le texte n’en dit pas plus. Quels sont les termes précis de cette prérogative ordinale ? Comment s’organise cette médiation ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte