Temps partiel et renouvellement du personnel

Difficultés à l’embauche : la preuve par les chiffres  Abonné

Publié le 28/06/2010
Trente-cinq pour cent. C’est le taux de salariés à temps partiel en pharmacie. Et c’est aussi le turn-over du personnel officinal. Deux données qui traduisent une certaine fragilité de l’emploi pour les préparateurs et les adjoints.
En pharmacie, plus d’un salarié sur trois est employé à temps partiel

En pharmacie, plus d’un salarié sur trois est employé à temps partiel
Crédit photo : S Toubon

LE TEMPS PARTIEL a gagné du terrain à l’officine ces dernières années. Plus de trois pharmacies sur quatre y ont recours aujourd’hui, selon une enquête du cabinet d’études Ithaque*. Cela peut concerner un seul ou plusieurs salariés (pour 60 % des officines). Le phénomène est plus marqué dans les entreprises de grande taille et concerne davantage les pharmacies rurales. Mais comment expliquer l’intérêt pour ce type de contrat ? Les titulaires estiment qu’il est adapté à leurs contraintes, tant en terme de coût salarial que d’organisation du travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte