Suède : le conseil au patient, victime de la libéralisation du marché

Par
Publié le 25/02/2015

Six ans après le mouvement de dérégulation qui avait vu passer le nombre de pharmacies de 925 à 1350, le marché suédois de la pharmacie subit de plein fouet une crise de confiance de ses salariés. Qu’ils soient employés d’une chaîne internationale, nationale ou d’une officine individuelle, ces pharmaciens et préparateurs, interrogés dans le cadre d’une étude menée par les universités d’Uppsala et de Copenhague, sont 45 % à déclarer avoir désormais moins de temps qu’avant 2009 pour la délivrance du médicament et le conseil au patient.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)