Risques du travail de nuit

A Strasbourg, les entreprises s'organisent  Abonné

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 18/10/2018
La réorganisation du temps de travail et la mise en place de siestes permettent de réduire les effets délétères du travail de nuit sur la santé, a montré un colloque organisé à Strasbourg par la Caisse d’Assurance Retraite et Santé au Travail d’Alsace-Moselle.
travail

travail
Crédit photo : phanie

« Le travail de nuit est l’exemple même d’un risque avéré face auquel la prévention reste insuffisante. Tout devrait être fait pour l’éviter, ce qui est loin d’être le cas », explique Laurence Weyler, chronobiologiste au sein de la Caisse d’Assurance Retraite et Santé au Travail (CARSAT) d’Alsace-Moselle. Certaines entreprises et certains services publics ne pouvant s’en passer, les chercheurs en santé du travail et les médecins leur proposent désormais de nombreux aménagements pour en limiter l’impact.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte