Fait religieux en entreprise

Quelle conduite tenir en pharmacie ?  Abonné

Publié le 07/12/2015
À la suite des événements tragiques qui ont touché la capitale française, le délicat problème du fait religieux en entreprise est revenu sur le devant de la scène. Déjà largement médiatisé par le feuilleton de la crèche « Baby Loup », le port du voile est à nouveau devant les tribunaux. Dans une nouvelle affaire, l’escalade judiciaire est allée jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Embauchée dans un hôpital public, une assistante sociale persiste à garder son voile islamique sur son lieu de travail. Drapée dans son refus de se plier aux règles de neutralité et de laïcité qui s’imposent aux agents du service public, son CDD n’est pas renouvelé. Cette décision fait suite à des plaintes de patients. S’estimant victime d’une discrimination, la salariée engage un bras de fer procédurier au nom de « la liberté de manifester sa religion ». Alors que la juridiction administrative ne lui donne pas gain de cause, la salariée n’entend pas renoncer à ses convictions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte