Les adjoints au quotidien

Quand l’officine est vendue : les droits et les devoirs du titulaire et du salarié  Abonné

Publié le 23/03/2015
La cession d’une officine est une situation que bon nombre d’adjoints rencontrent au cours de leur carrière professionnelle, parfois même à plusieurs reprises. Ces changements de situation sont rarement simples et doivent répondre à certaines règles.

C’EST SOUVENT la méconnaissance des droits et des devoirs de chacun qui peut amener une simple situation de rachat d’officine à devenir un cauchemar. Mais un peu de bon sens permet aussi de vivre ce moment le moins difficilement pour tout le monde. Comme le prévoit l’article L 1224-1 du code du travail, lorsque l’officine est vendue, « le nouveau titulaire est obligé de reprendre le personnel sans modifier les relations contractuelles existantes, sauf accord des salariés », rappelle Philippe Becker, directeur du département Pharmacie de Fiducial.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte