Un entretien avec Joseph-Philippe Benwaïche, président de Plus Pharmacie

« Pourquoi ne pas faire entrer des préparateurs dans le capital »  Abonné

Publié le 08/03/2010
Joseph-Philippe Benwaïche a créé le groupe Plus Pharmacie il y a plus de 20 ans. Il a observé, accompagné et même anticipé les évolutions professionnelles récentes. Communication des groupements, participations financières, missions du pharmacien : le président de Plus Pharmacie réagit sur les sujets qui occupent l’actualité.
Joseph-Philippe Benwaïche

Joseph-Philippe Benwaïche
Crédit photo : dr

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- L’été dernier, le répartiteur Phoenix Pharma, déjà actionnaire de Plus pharmacie, a pris la majorité du capital de votre groupe. Qu’est-ce que cela a changé pour vous et pour vos adhérents ?

JOSEPH-PHILIPPE BENWA??CHE.- Cela n’a rien changé pour le groupe Plus Pharmacie dans sa façon d’envisager son évolution. Nous développons avec Phoenix Pharma une synergie en terme de logistique. Nous sommes l’un des rares groupements à disposer d’une plateforme de distribution qui nous appartienne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte