Licenciement pour mésentente  Abonné

Par
Publié le 07/05/2020

Des rapports conflictuels entre un salarié et le reste de l’équipe peuvent constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement. La mésentente doit être objectivée par des éléments concrets et précis imputables au salarié. Elle doit également affecter la bonne marche de l’entreprise pour justifier la rupture. Démonstration.

En cas de licenciement pour mésentente, celle-ci doit être objectivée par des éléments concrets et précis imputables au salarié

En cas de licenciement pour mésentente, celle-ci doit être objectivée par des éléments concrets et précis imputables au salarié
Crédit photo : SPL/PHANIE

La simple mésentente ou incompatibilité d’humeur ne constitue pas en soi un motif de licenciement. Au travail, il est difficile d’exiger une parfaite connexion entre tous les collaborateurs. Mais quand un climat d’hostilité s’installe durablement entre deux collègues ou perturbe le fonctionnement de l’entreprise, il s’agit d’intervenir. Reste à savoir où placer le curseur. La jurisprudence nous livre quelques enseignements.

La mésentente plombe l’ambiance

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte