La tenue vestimentaire est l'un des premiers critères de discrimination au travail

L'apparence physique au travail  Abonné

Par
Fabienne Rizos-Vignal -
Publié le 05/12/2019
Style vestimentaire, minceur, tatouages, l’apparence physique figure aux premiers rangs des critères de discrimination au travail. Pour éviter de prendre un mauvais pli, le Défenseur des droits vient d’établir une « décision-cadre » rappelant aux employeurs les règles qui doivent tisser les rapports au travail.
pharmacie

pharmacie
Crédit photo : S. Toubon

Dans notre société bombardée d'images, le poids des apparences est de plus en plus lourd, y compris dans le domaine de l'emploi. Selon un sondage TNS-SOFRES réalisé pour le Medef en 2018, le look, la beauté et la silhouette sont considérés comme importants en matière professionnelle, que l'on soit en contact avec la clientèle ou non.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte