Refonte du diplôme de préparateur

La profession veut un apprentissage salarié en trois ans  Abonné

Publié le 14/06/2010
Les représentants des salariés et des titulaires d’officine refusent le projet ministériel d’une formation des futurs préparateurs en deux ans, par le biais d’un brevet de technicien supérieur. Ils défendent le modèle de l’apprentissage salarié qui s’étale sur trois ans. Une solution qui permettrait, selon eux, d’équilibrer théorie et pratique et de réguler le marché de l’emploi.
Équilibrer théorie et pratique

Équilibrer théorie et pratique
Crédit photo : S. toubon

LA REFONTE de la formation des préparateurs en pharmacie est en route. La profession s’y attelle depuis plus d’une décennie, estimant qu’un décalage s’est creusé entre les enseignements prodigués et la réalité de la pratique officinale. La réflexion sur ce dossier s’est engagée depuis l’automne au sein des ministères de la Santé, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en collaboration avec les syndicats professionnels. Un référentiel des activités du futur préparateur a d’ores et déjà été élaboré.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte