Le malaise des pharmaciens italiens

La pharmacie ne peut pas devenir un point de vente dans un supermarché  Abonné

Par
Ariel F. Dumont -
Publié le 09/04/2018
Dans un contexte politique plein d'incertitudes, les pharmaciens italiens se montrent inquiets pour leur avenir. La libéralisation amorcée il y a quelques années a modifié leur exercice et l'arrivée de grands groupes de distribution fait planer une menace sur l'officine traditionnelle. Rencontre avec Alfredo Procaccini, membre du conseil de Federfarma Roma, la fédération des pharmaciens de Rome et de sa province.
alfredo

alfredo
Crédit photo : dr

Le Quotidien du pharmacien.- Quel constat brossez-vous de la situation des officines italiennes ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte