Les adjoints au quotidien

Être adjoint et ordinal  Abonné

Par
Anne-Gaëlle Moulun -
Publié le 27/01/2014

Ils sont adjoints et ont décidé de s’engager à l’Ordre des pharmaciens pour donner du temps et des conseils à leurs confrères. Quelles sont leurs attributions ? Comment parviennent-ils à concilier leurs missions ordinales avec leur métier d’adjoint ? « Le Quotidien » a recueilli les témoignages de trois membres de la section D.

KARINE PANSIOT est adjointe à Dijon depuis 1999. En 2005, la réforme de l’Ordre des pharmaciens introduit un mode d’élection régional pour les adjoints. Karine Pansiot décide de se présenter pour la région Bourgogne. « Le président de la section D, Jérôme Parésys-Barbier, recherchait des volontaires dans chaque région pour participer aux élections. Concrètement, je ne savais pas vraiment ce que représentait le travail de conseiller ordinal. Mais la noblesse et le côté éthique de l’institution m’attiraient et le challenge était intéressant », se souvient Karine Pansiot.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte