Philippe Becker,

Directeur du département Pharmacie de Fiducial  Abonné

Publié le 23/03/2015
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Lorsque l’officine est reprise par des titulaires associés, le poste d’adjoint est alors plus directement menacé, eu égard au nombre de pharmaciens exigé selon le chiffre d’affaires. Quels sont les droits et devoirs des nouveaux titulaires à l’égard de ces salariés ?

PHILIPPE BECKER.- Il peut y avoir des situations où l’arrivée de nouveaux associés fragilise la position d’un adjoint qui va se trouver en surnombre. Cela ne signifie nullement que les nouveaux titulaires vont pouvoir tout se permettre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte