Vente de l’officine : les informations à la charge du vendeur  Abonné

Publié le 07/06/2012
Lors de la cession de l’officine, le vendeur doit communiquer à l’acheteur un certain nombre d’informations, dont l’absence peut engager sa responsabilité. Il a également certaines obligations générales à remplir vis-à-vis de ce même acquéreur.

L’ACHETEUR d’un fonds officinal doit acheter en toute connaissance de cause. Pour cette raison, la loi prévoit que certaines mentions doivent obligatoirement figurer dans l’acte de vente. Il s’agit :

- du nom du vendeur précédent et du prix payé (sauf si l’officine a été créée) ;

- de l’état des privilèges et des nantissements qui grèvent le fonds ;

- du chiffre d’affaires et des bénéfices des trois derniers exercices ;

- des caractéristiques du bail et des coordonnées du bailleur ;

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte