Cession de l'officine

Vendre l’officine avec un crédit-vendeur  Abonné

Par
François Sabarly -
Publié le 31/10/2016
Le crédit sur le stock est une pratique très répandue lors des cessions de pharmacies. Quelles sont les modalités pratiques de ce paiement différé ? Quelles précautions le vendeur doit-il prendre pour garantir le paiement ? Existe-t-il des solutions alternatives pour faciliter la vente de l’officine ? Synthèse et réponses.

Lorsqu’une officine est vendue à un nouveau titulaire, le pharmacien vendeur reçoit un paiement comptant pour le fonds de commerce, mais il est très fréquent que le stock soit payé avec un étalement, un différé de paiement, autrement appelé « crédit-vendeur ». L’avantage principal est de soulager le financement de l’acquéreur ou de diminuer le montant de son apport, et donc de faciliter la vente de l’officine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte