Résidences de tourisme

Une tentative de moralisation  Abonné

Publié le 05/11/2009
Les nombreuses défaillances de gestionnaires de résidences
Une loi du 22 juillet qui n'est pas rétroactive

Une loi du 22 juillet qui n'est pas rétroactive
Crédit photo : S. Toubon

SAUF CLAUSE contraire, un bail commercial est résiliable tous les trois ans par le locataire. Un texte légal qui a permis à certains gestionnaires de résidences de tourisme de menacer de résiliation les propriétaires qui n’acceptaient pas de renégocier à la baisse les loyers initialement prévus. En effet, contrairement aux dires des vendeurs, une première année d’exploitation d’une résidence de tourisme est rarement bénéficiaire en raison des coûts initiaux : campagne

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte