Cas pratique avec le M. H., 3 enfants

Une pension et une nouvelle résidence principale, après un divorce  Abonné

Publié le 06/09/2012
Jean-François H., 44 ans, divorce de Véronique, 42 ans, mère au foyer, avec laquelle il a eu trois enfants de 5, 8 et 11 ans, après 14 ans de mariage sous le régime de la communauté réduite aux acquêts. À la tête d’un patrimoine peu liquide, il s’interroge sur les meilleurs arbitrages à retenir, notamment pour acheter un nouveau lieu de vie. Conseils d’Alexandre Boutin, directeur de la formation et de l’ingénierie patrimoniale de Fiducée Gestion privée, réseau indépendant de gestionnaires de patrimoine exclusivement dédié aux professionnels de la santé.

VÉRONIQUE ET Jean-François, dans le cadre de leur divorce par consentement mutuel homologué par le tribunal, se sont entendus sur le fait que Véronique garde la résidence principale sur l’ensemble du patrimoine commun, et que Jean-François lui verse une prestation compensatoire en capital pour 50 000 euros et sous forme de rente pendant dix ans de 2?000 euros par mois. Malgré un patrimoine a priori peu liquide avec la volonté de conserver son PEA compte tenu de marchés financiers tendus, le Dr Jean-François H.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte