Comptabilité

Une nouvelle taxe professionnelle profitable aux officines  Abonné

Publié le 10/11/2011
Le remplacement de la taxe professionnelle par la cotisation économique territoriale (CET) a pleinement profité aux officines au cours de l’année 2010. Mais attention toutefois : en raison de la réforme annoncée d’une des composantes du mode de calcul de cet impôt, le gain engrangé en 2010 ne pourrait être que provisoire. C’est ce qu’explique au « Quotidien » Philippe Becker, Directeur du département pharmacie de Fiducial.
Répartition des pharmacies selon le poids de la cotisation économique territoriale/CA HT

Répartition des pharmacies selon le poids de la cotisation économique territoriale/CA HT
Crédit photo : Fiducial

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- La taxe professionnelle a disparu en 2010 et a été remplacée par la cotisation économique territoriale, la CET. Quel a été l’impact de cette réforme pour les officines ?

PHILIPPE BECKER.- Cette réforme s’est révélée profitable aux officines. Selon les chiffres collectés dans notre étude statistique en 2010, et comparés à ceux de l’année 2009, nous observons une baisse sensible de cet impôt. En effet, la taxe professionnelle représentait en moyenne 0,28 % du chiffre d’affaires, alors que la CET n’en représente plus désormais que 0,13 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte