Comment protéger le conjoint survivant

Simple comme un coup de fil... à son notaire  Abonné

Publié le 17/03/2011
Anticiper vos vieux jours, c’est aussi anticiper ceux de votre conjoint en prenant les mesures nécessaires pour le protéger en cas de décès. Un moyen simple et rapide : le changement ou la modification de votre régime matrimonial. Il existe en effet toute une palette d’options qui permet aux époux de trouver la solution qui leur semble la mieux adaptée à leur situation.

BONNE NOUVELLE : depuis le 1er janvier 2007, la procédure de changement de régime matrimonial est simplifiée, en ce sens qu’il n’est plus systématiquement soumis à une homologation judiciaire. Ce qui permet d’accélérer sensiblement la démarche : en l’absence d’enfants mineurs, la signature d’un nouveau contrat de mariage chez le notaire suffit ; en présence d’enfants majeurs, il suffit que ces derniers ne s’opposent pas après avoir eu notification.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte