Privatisation en Italie

Rome va vendre ses pharmacies communales  Abonné

Publié le 09/04/2015
Le déficit constant et l’absence de rentabilité de Farmacap, la société sanitaire qui gère les officines communales, a poussé la mairie de Rome à prendre le taureau par les cornes en annonçant la privatisation, dans un premier temps de 40 %, des pharmacies.

PRISE dans l’étau d’une situation inextricable, la mairie de Rome a tranché : Farmacap, la société sanitaire municipale qui gère les 43 officines communales romaines et leurs 360 salariés, sera privatisée. Du moins partiellement, le conseil municipal ayant décidé de vendre, dans un premier temps, 40 % des pharmacies. « Mais, selon la rumeur, ce n’est qu’un premier pas, la mairie ayant en fait l’intention de se débarrasser complètement de ce qu’elle considère désormais comme un véritable boulet », déclare une pharmacienne sous couvert d’anonymat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte