Le conseil du « Quotidien »

Quid de vos titres en cas de faillite ?  Abonné

Publié le 18/07/2009
Un sujet d’interrogation, normal en période de turbulences financières, qui peut être posé en ces termes : y a-t-il un risque que les actions, les obligations ou les parts ou actions d'OPCVM des clients ne puissent plus leur être restitués en cas de faillite de leur banque ?

À PARIS comme sur les autres places, un fonds de garantie a été créé en vue d’indemniser les investisseurs qui, en cas de faillite de leur intermédiaire financier, ne pourraient récupérer leurs avoirs en espèces comme en titres. En France, le plafond d’indemnisation par déposant est fixé à 70 000 euros pour les espèces et 70 000 euros pour les titres manquants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte