BON A SAVOIR

n Divorce et revente  Abonné

Publié le 21/03/2010

L’attribution, à titre provisoire, de la jouissance du domicile conjugal à l’un des époux par le juge du divorce (jouissance gratuite du logement jusqu’au prononcé définitif du divorce) n’empêche pas une autorisation judiciaire de vente du logement familial à la demande de l’autre époux. Telle est la décision que viennent de rendre des juges, considérant que la démarche du mari était guidée non par l’intention de nuire à son épouse mais par l’intérêt de la famille.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte