Mettre l’officine en société avant la transmission  Abonné

Publié le 27/10/2011

Lorsque l’officine individuelle est endettée ou grevée d’un passif important, il peut être avantageux de la mettre en société avant de la transmettre à un enfant ou à un tiers.

En effet, lorsqu’il s’agit d’une société, la base de calcul des droits d’enregistrement est la valeur vénale des parts transmises, mais cette valeur tient compte des dettes de la société. La valeur de l’officine peut donc être réduite significativement, selon l’état d’endettement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte