FISCAL JURIDIQUE ET SOCIAL

Les petites officines souffrent plus de la crise  Abonné

Publié le 05/09/2013
Que ce soit en termes de chiffre d’affaires ou de rentabilité, les écarts se creusent entre les petites et les grandes officines, ces dernières résistant mieux à la décroissance générale de l’activité. C’est ce que révèle notamment la dernière étude statistique de CGA PARTENAIRE, le Centre de gestion agréé des pharmaciens*.

COMME on pouvait le craindre et comme l’ont déjà révélé d’autres études récentes, l’année 2012 a été mauvaise pour l’activité des pharmaciens. Pour les officines adhérentes du Centre de gestion agréé CGA PARTENAIRE, en effet, l’année 2012 est marquée globalement par une décroissance de l’activité, de 0,6 % en moyenne. Plus de la moitié des pharmacies connaît ainsi une évolution moyenne négative de leur activité (55 % exactement), alors que seulement 45 % ont une évolution positive de cette même activité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte