Après la parution du décret sur les holdings

La remise en cause des SELAS divise  Abonné

Publié le 13/06/2013
Les représentants de la profession se félicitent de la publication du décret encadrant les sociétés de participations financières de profession libérale (SPFPL) de pharmaciens d’officine. En revanche, la fin de la dissociation entre capital et droits de vote prévue par le texte, et la remise en cause des SELAS qui en découle, ne plaît pas à tout le monde.

« ENFIN PARU ! », se réjouit l’Ordre des pharmaciens. « Ce décret permet à plusieurs officines d’être en relation entre elles par des participations, tout en préservant la nécessaire indépendance des pharmaciens exerçants, explique sa présidente, Isabelle Adenot. Il permet également aux pharmaciens adjoints d’entrer dans le capital des SPFPL tout en restant salariés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte