En bref

Extension des locaux de l’officine  Abonné

Publié le 31/03/2016

Mieux vaut le savoir : dans le cas où un pharmacien acquiert un fonds de commerce de bar ou de brasserie jouxtant l’officine (avec donc la clientèle et le droit au bail des locaux), afin d’agrandir son propre local, il ne peut pas déduire fiscalement le montant versé pour cette acquisition.

Dans ce cas, en effet, la clientèle et le droit au bail qui ont été acquis restent des éléments incorporels non amortissables et non déductibles pour l’officine, même lorsque le but est d’étendre l’activité officinale dans les nouveaux locaux (Conseil d’État 26.2.2016, n° 383930).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte