Officine Pratique

Des économies pour mon officine  Abonné

Par
Publié le 14/03/2016
Pister de nouvelles sources d’économies dans les différents postes de dépenses de l’officine permet de révéler des revenus jusqu’alors insoupçonnés. Alors que les revenus des pharmaciens ne cessent de baisser, une analyse des différentes fonctions de l’officine peut contribuer à redresser les comptes. Il ne s’agit pas seulement de faire la chasse au gaspi mais aussi de dégager de nouveaux potentiels d’économies, durables pour la plupart d’entre eux.
Les sources d'économie ne se trouvent pas toujours où l'on pense...

Les sources d'économie ne se trouvent pas toujours où l'on pense...
Crédit photo : PHANIE

1- Optimiser les achats et réduire l’immobilisation inutile

Le premier poste de dépenses de l’officine est constitué par les achats. Philippe Becker, directeur général de région et responsable du marché pharmacie de Fiducial, recommande ainsi de gérer les promesses fournisseurs : « Non que ceux-ci ne les tiennent pas, mais les réclamer permet d’être certain de les obtenir ». Le titulaire doit par ailleurs éviter de s’exposer à une surcharge de stock qui peut être fatale à sa trésorerie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte