Avantages fiscaux des nus-propriétaires

Comment déduire les grosses réparations d’un bien immobilier  Abonné

Publié le 18/03/2010
Bonne nouvelle pour tous ceux qui ont reçu par donation ou succession la nue-propriété d’un bien immobilier que l’usufruitier ne loue pas. À compter de l’imposition des revenus de l’année 2009, ils pourront déduire, dans la limite de 25 000 euros, les grosses réparations effectuées de leurs revenus globaux. Mode d’emploi

Disons-le tout net : le bénéfice de ce régime dérogatoire est réservé aux nus-propriétaires d’immeubles bâtis dont le démembrement résulte soit d’une succession, soit d’une donation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte