Exercer seul

Ces pharmaciens qui résistent aux SEL  Abonné

Publié le 11/02/2013
Malgré le très fort développement, ces dernières années, de l’exercice en société, et des sociétés d’exercice libéral en particulier, près de la moitié des titulaires d’officine exercent encore seuls, en nom propre ou dans une structure unipersonnelle. Quels sont ces pharmaciens qui résistent à l’attrait des SEL ? Est-il toujours moins rentable, comme on l’entend dire souvent, d’exploiter une officine seul plutôt qu’en association ? État des lieux et témoignages.
BUREAU PHARMACIEN COMPTABILITE ORDINATEUR COMPTES COMPTABLE ADMINISTRATIF  PHARMACIE ZRIBI A ISSY...

BUREAU PHARMACIEN COMPTABILITE ORDINATEUR COMPTES COMPTABLE ADMINISTRATIF PHARMACIE ZRIBI A ISSY...
Crédit photo : S. Toubon

SELON les statistiques de l’Ordre des pharmaciens, un peu plus de la moitié des officines françaises – 56 % exactement – étaient exploitées en association au 1er janvier 2012. Parmi les différentes structures juridiques utilisées, la société d’exercice libéral (SEL) arrive largement en tête : on en compte aujourd’hui près de 7 000, réparties sur l’ensemble sur le territoire, alors que leur nombre n’atteignait pas 3 000 en 2007.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte