Ce qu’encourent les fraudeurs  Abonné

Publié le 16/12/2010
Une utilisation abusive de l’outil informatique serait au cœur de la fraude

Une utilisation abusive de l’outil informatique serait au cœur de la fraude
Crédit photo : S. toubon

Les pharmacies fraudeuses encourent des peines importantes, tant au plan fiscal que pénal. D’abord, l’entreprise fautive fait l’objet d’un redressement fiscal, dont le montant sera fonction des sommes dissimulées. Ce redressement s’applique différemment selon que l’officine est soumise à l’impôt sur les sociétés ou sur les revenus. L’enquête peut remonter trois ans en arrière, c’est-à-dire jusqu’en 2007. S’ajoute le règlement de la TVA pour les produits dont la vente a été dissimulée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte