Une alternative aux contrats d’assurance-vie

Avez-vous pensé à souscrire  Abonné

Publié le 07/10/2010
La décision récente de l’administration fiscale d’aligner la doctrine fiscale applicable aux contrats d’assurance-vie souscrits avec des biens communs sur les règles du droit civil (voir notre rubrique du 23 septembre) pose clairement la question du devenir des contrats d’assurance-vie. Faut-il les conserver, en signer tout de même de nouveaux ou les racheter afin de s’orienter vers d’autres produits ? Dans ce contexte, la souscription de bons de capitalisation
Deux produits complémentaires





Models.

Deux produits complémentaires Models.
Crédit photo : BSIP/CHASSENET

Il est indéniable que l’assurance-vie demeure, malgré les réformes récentes (…et celles envisagées !), un très bon instrument de gestion du patrimoine. Tout d’abord, parce que, depuis quelques années, les contrats proposés sont de bonne qualité sur le plan financier mais surtout parce qu’en tant qu’outil juridique, le contrat d’assurance-vie demeure sans équivalent pour faciliter la transmission d’un patrimoine. Ils doivent donc être conservés dans une optique de transmission de son patrimoine à ses enfants ou à un tiers.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte