FISCAL

Acheter des parts de société et déduire les intérêts d’emprunt  Abonné

Publié le 11/03/2010

SOUS RÉSERVE d’opter pour le régime des frais réels et de renoncer donc à la déduction forfaitaire de 10 %, tout pharmacien peut déduire de sa rémunération les frais résultant d’un emprunt contracté pour acquérir ou souscrire des parts de la société dans laquelle il exerce son activité professionnelle. D’abord admise par le Conseil d’État, cette possibilité résulte de la loi de finances rectificative pour 2008. La déduction est autorisée pour les sommes versées à ce titre depuis 2009, quelle que soit, par ailleurs, la date d’acquisition des parts.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte