Fraude fiscale

4 000 officines suspectées  Abonné

Publié le 13/12/2010

LA VAGUE de perquisitions qui avait concerné cet automne plusieurs dizaines d’officines françaises (notre édition du 8 novembre 2010) vient de porter ses fruits. La Direction générale des Finances publiques (DGFIP) vient de mettre en évidence lors de contrôles fiscaux dans certaines pharmacies et aussi dans d’autres activités commerciales l’utilisation de logiciels qui permettent d’occulter les opérations imposables, et donc de frauder le fisc. Un système qui pourrait avoir été utilisé par 4 000 pharmacies, indique le parquet de Nîmes, ville d’où est partie l’enquête.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte