Des sites de commerces en lignes de médicaments piratés

Vente sur Internet : les premiers bugs  Abonné

Publié le 12/09/2013
À peine autorisés, déjà piratés. Deux mois après le lancement officiel du commerce en ligne de médicaments, plus d’une centaine de « faux sites » ont déjà été repérés sur la Toile. Comment les hackers contournent-ils les garde-fous mis en place par les autorités de santé ? « Le Quotidien » a mené l’enquête.
Les mesures de sécurité peinent à venir à bout des pirates du Web

Les mesures de sécurité peinent à venir à bout des pirates du Web
Crédit photo : SPL/TEK IMAGE / BSIP

LA CONTREFAÇON de médicament représente une activité particulièrement juteuse. Pour un euro investi, les trafiquants récoltent 500 fois leur mise. C’est bien plus que le trafic de drogue ou les escroqueries à la carte bancaire, avec, en prime, des peines moins importantes. Toujours à l’affût de nouvelles opportunités lucratives, les organisations criminelles ont bien compris la chance qui s’offrait à eux avec l’autorisation en France de sites de commerces en ligne de médicaments.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte