Humeur

Une montre déconnectée  Abonné

Par
Publié le 13/10/2016

Qu'est-ce que j'entends, là, à la radio ? Que les membres du cabinet britannique sont priés de se débarrasser de leurs bracelets-montres connectés parce qu'ils contiennent un micro et qu'ils peuvent être ainsi espionnés par les services secrets russes ? J'imagine les Russes en train d'écouter un ministre anglais qui dit à sa femme : « Chérie, je sors la poubelle » au su de Moscou. Bon, est-ce que cela ne signifie pas qu'il est temps de mettre un terme à cette course sans fin aux nouveautés technologiques ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte