Un rapport mi-figue, mi-raisin, selon les syndicats  Abonné

Publié le 04/07/2011
Les syndicats d’officinaux accueillent avec circonspection le rapport des inspecteurs de l’IGAS. Si le volet professionnel semble les satisfaire, d’autres aspects leur plaisent, en revanche, nettement moins. En particulier les hypothèses de vente de médicaments sur Internet ou d’ouverture du capital des officines à des non-pharmaciens. Mais rien n’est bien sûr encore définitif, ce rapport devant simplement servir de base aux discussions avec le gouvernement qui démarreront cette semaine.
Frédéric Laurent

Frédéric Laurent
Crédit photo : dr

Gilles Bonnefond

Gilles Bonnefond
Crédit photo : S TOUBON

Gaertner Philippe

Gaertner Philippe
Crédit photo : S Toubon

Philippe Gaertner, président de la FSPF*

Au lendemain de la remise du rapport de l’IGAS, Philippe Gaertner joue la prudence. « Il n’y aura pas de commentaire à ce stade », lance le président de la FSPF, qui souhaite d’abord éplucher les conclusions des inspecteurs avec les membres de son conseil d’administration. Certes, certains aspects semblent d’ores et déjà lui déplaire, telle l’idée d’autoriser la vente de médicaments sur Internet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte