Un combat incessant  Abonné

Publié le 17/03/2014

LES GOUVERNEMENTS se suivent et les rapports demandant l’ouverture du monopole de dispensation des officines se ressemblent. À la fin de l’année 2007, l’homme d’affaires Charles Beigbeder remet au secrétaire d’État à la Consommation de l’époque, Luc Chatel, un rapport dans lequel il affirme que « la mesure la plus urgente consiste sans doute à lever le monopole officinal sur les médicaments sans ordonnance ». Car, pour lui, la vente libre des médicaments OTC pourrait être l’un des leviers de la relance du pouvoir d’achat en France. Le document trouve peu d’écho.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte