Pascal Louis,

Président du CNGPO  Abonné

Publié le 14/10/2013
Louis Pascal

Louis Pascal
Crédit photo : S. TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Le Collectif des groupements s’est exprimé à plusieurs reprises au sujet de la vente en ligne de médicaments. Quel est son positionnement face à cette nouvelle activité autorisée ?

PASCAL LOUIS.- Nous prônions la réservation pour limiter le risque de contrefaçons. Maintenant que la vente en ligne est autorisée, la première chose essentielle à faire est de mettre en garde le consommateur. Nous le voyons bien désormais, ce que nous avions prévu est arrivé, et bien plus vite que ce que nous pensions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte