Vente en ligne de médicaments

Opportunité ou cheval de Troie ?  Abonné

Publié le 05/01/2015
Déjà deux ans que la France a transposé la directive européenne autorisant la vente en ligne de médicaments, et donc deux ans de rebondissements quant à son encadrement. Plus de 200 officines ont ouvert un site marchand, mais certaines réticences sont encore palpables, à la fois chez les pharmaciens et chez les consommateurs.

LE CADRE législatif et réglementaire de la vente en ligne de médicaments semblait bien fixé grâce à l’ordonnance du 19 décembre 2012 suivie de la loi promulguée le 2 janvier 2013, les précisions apportées par le Conseil d’État en février et juillet 2013, la ratification de l’ordonnance du 19 décembre par l’Assemblée nationale le 15 janvier dernier, puis par le Sénat le 13 février… C’était sans compter la remise du rapport sur les professions réglementées par le député Richard Ferrand à Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, début novembre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte