Classification des lésions cutanées non pigmentées

L’ordinateur efficace, mais pas pour le diagnostic  Abonné

Par
Publié le 13/12/2018
Une intelligence artificielle obtient des résultats aussi bons que ceux obtenus chez des experts pour la classification des lésions cutanées non pigmentées à partir des données d’analyse clinique et dermatoscopique. Son utilisation pour le diagnostic clinique n’est cependant pas encore envisageable dans l’immédiat.

Si, grâce à l’intelligence artificielle, un ordinateur est désormais capable de faire la différence entre des lésions pigmentées mélanocytaires et des lésions pigmentées bénignes, le diagnostic différentiel de lésions non pigmentées reste compliqué, en raison, notamment, des critères dermatoscopiques plus spécifiques et du nombre important d’autres diagnostics possibles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte