Vente en ligne de médicaments

L’Europe résiste aux sirènes du Net  Abonné

Publié le 18/02/2013
La France vient d’autoriser la vente en ligne de certains médicaments, sous certaines conditions. C’est loin d’être le seul pays. Car désormais, la totalité des 27 États membres de l’Union européenne permettent - ou du moins tolèrent - la vente en ligne d’OTC ; dix d’entre eux ont même légalisé aussi la vente par correspondance de spécialités soumises à prescription. Malgré cela, le marché du médicament en ligne, prescrit ou non, reste marginal en Europe, à l’exception notable de l’Allemagne.
Les inconvénients de la vente en ligne de médicaments dépassent largement les avantages

Les inconvénients de la vente en ligne de médicaments dépassent largement les avantages
Crédit photo : phanie

L’ALLEMAGNE a été, dès 2004, le premier pays à se plier à l’arrêt de la Cour européenne de Justice dit « Doc Morris » qui, en 2003, disposa que rien ne pouvait s’opposer à la vente d’OTC en ligne. Les autres pays ont progressivement adapté leurs législations à cet arrêt, la France ayant été l’un des derniers à le faire, au début de cette année (le « Quotidien » du 10 janvier) ; elle se serait mise en infraction sans cela, le délai maximal de transcription de la directive étant désormais atteint.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte