Pléthoriques et biaisées

Les méta-analyses remises en question  Abonné

Par
Publié le 24/10/2016
Explosion de la production, études peu fiables, et liens d'intérêts marqués : c'est ce qu'un professeur en épidémiologie américain reproche aux méta-analyses portant sur les maladies et les médicaments. De quoi ébranler davantage le milieu de la recherche médicale.

« Inutiles, trompeuses et empreintes de conflits d'intérêts » : la charge portée aux méta-analyses (et aux revues systématiques) par John Ioannidis, professeur en épidémiologie à l’université de Stanford (EU), est rude. Ce chercheur spécialisé dans la dénonciation des biais dans les études scientifiques (il est l'auteur en 2005 de « Pourquoi la plupart des découvertes publiées sont fausses »*) porte un nouveau coup à la recherche biomédicale, et cette fois-ci à un type d'étude largement considérées comme de très bonne qualité et bénéficiant d'un prest

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte