Commerce électronique

Le stop-and-go de la vente en ligne de médicaments  Abonné

Publié le 26/09/2013
Les très attendues bonnes pratiques parues au début de l’été établissent des règles rigoureuses pour vendre en ligne des médicaments. Cela a pour conséquence la nécessaire adaptation de l’offre aux nouvelles exigences de la loi, ce qui n’est pas sans susciter quelques grincements de dents. Mais au vu de l’essor attendu de la demande, les prestataires fourbissent leurs armes. Leurs objectifs ? Simplifier la tâche des pharmaciens face à la complexité des exigences légales, les aider à trouver des solutions économiques et rentables, chose pas toujours simple dans le domaine de l’e-commerce. Des plates-formes mutualisées apparaissent.

LA VENTE en ligne de médicaments n’échappe pas à l’éternel conflit entre sécurité et liberté. Les « bonnes pratiques » prévues par l’arrêté du 20 juin 2013, qui concrétisent les règles édictées par l’ordonnance du 31 décembre 2012, suscitent un débat pour le moins vif. Pour les uns, il est le gage de la sécurité des patients qui souhaitent commander leurs médicaments sur la Toile, pour les autres, il contredit la nature même du commerce sur Internet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte