Aux frontières de la biotechnologie

Le rêve dangereux du body hacker  Abonné

Par
Didier Doukhan -
Publié le 31/10/2013
Prêt à glisser ce bidule sous votre peau ?

Prêt à glisser ce bidule sous votre peau ?
Crédit photo : dr

IL S’APPELLE Tim Cannon. Il est passionné d’informatique, de biologie et de high-tech. Avec une demi-douzaine de copains il a fondé à Pittsburg (Pennsylvanie, États-Unis) le groupe des « Grinders ». Ces body hackers (pirates du corps humain) ont bricolé dans un sous-sol un drôle de gadget baptisé Circadia. Leur démarche, qui combine art, technologie et transhumanisme, vise à implanter sur eux-mêmes des dispositifs électroniques leur conférant de nouvelles capacités et de nouveaux sens. Le rêve de « l’humain augmenté » n’est pas loin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte